s'abonner

Piles boutons - Nouvelle campagne de prévention de Duracell

2 months, 1 week ago

Les « piles boutons » peuvent être dangereuses pour les enfants lorsqu’elles sont ingérées. Duracell lance à nouveau une campagne nationale de sensibilisation et de prévention. 

Rondes, compactes, plus puissantes (3 volts) et plus performantes que les piles alcalines, les piles boutons font de plus en plus partie de notre quotidien. On les trouve en effet dans une multitude d’objets de la vie courante plus gourmands en énergie et donc alimentés par des piles boutons au lithium : télécommande, jouet, montre, appareil photo numérique, balance électronique, clés de voiture, thermomètre... Avec la miniaturisation et la multiplication des appareils électroniques, le marché des petites piles plates est en pleine expansion : depuis 2018, il a été multiplié par deux et, en France, plus de 25 millions de piles boutons au lithium ont été vendues en 2021 (source : Nielsen).

1 200 visites à l’hôpital

Fort utiles, elles représentent cependant un danger pour les enfants. En plus du risque d’asphyxie, l’ingestion d’une pile bouton au lithium peut aussi causer des dommages irréversibles à l’organisme, comme on peut facilement l’imaginer. Si la pile reste coincée dans l’œsophage, elle peut provoquer des complications très graves. Aussi, en tant qu’industriel leader sur le marché des piles alcalines (produites en Belgique), et avec une part de marché d’environ 25 % des piles boutons, Duracell s’engage. 

« Chaque année, en France, 1 200 visites à l’hôpital sont liées à l’ingestion de piles boutons par des enfants de moins de 6 ans. Et le nombre d’accidents depuis 2002 a été multiplié par 4… Pourtant, seuls 20 % des français connaissent ce risque. L’information et la sensibilisation sont donc plus que nécessaires, insiste Arnaud Soury-Lavergne, directeur marketing de la marque. La campagne Duracell démarre le 1er octobre : « Noël est une période clé pour la vente des piles boutons. Plus d’une pile vendue sur 4 l’est au moment des fêtes, car les piles boutons sont largement présentes dans les jouets, les guirlandes lumineuses, les appareils électroniques… et à Noël, l’attention des plus grands s’amenuise. Nous souhaitons donc interpeller fortement les parents au début de cette période clé. »

Duracell

Avec La Boîte Rose

Depuis 2018, Duracell communique sur ce thème et chaque année la campagne s’enrichit de nouveaux éléments de sensibilisation. Pour 2022, elle se décline sous trois volets : en association avec La Boîte Rose, le coffret remis aux parents dans les maternités intègre un flyer de prévention, et une page d’information dans le guide « Happy Baby » ; une campagne de publicité pour toucher la grande distribution et des stop-rayons explicatifs proposés aux magasins ; un volet digital pour démultiplier les messages. « Nous avons décidé cette année de collaborer fortement avec le milieu médical et donc avec ceux qui sont confrontés à ce problème au quotidien. La voix des professionnels de santé va nous permettre, nous l’espérons, d’amplifier notre campagne de prévention et de participer encore plus efficacement à la réduction du risque. »

Une couche de Bitrex

La campagne met aussi en avant les 5 niveaux de sécurité instaurés par Duracell : un avertissement directement sur l’emballage au travers un picto ; une double coque inviolable ; un autocollant de prévention sur la borne négative de la pile ; un avertissement gravé sur la pile et enfin un sticker amer ajouté au dos de la pile. « Chaque pile est recouverte sur une partie de sa surface d’un sticker imbibé d’une couche de Bitrex, la substance la plus amer au monde. Totalement inoffensive en cas de consommation, son goût provoque une réaction instinctive des petits qui vont recracher la pile. » Duracell communique également sur la performance de ses piles boutons : « +70 % extra life » face à d’autres produits du marché. « En effet, la performance est au cœur de l’ADN de notre marque », conclut Arnaud Soury-Lavergne.