s'abonner

Flambée des prix des matières premières : il est urgent de renégocier les contrats pour l’UFIPA

2 weeks, 5 days ago

Flambée des prix des matières premières : les professionnels de la papeterie  alertent acheteurs publics et privés sur l’urgence de renégocier les contrats pour préserver l’équilibre de toute une filière...

Paris, 18 novembre 2021. Confrontée à l’envolée des prix des matières premières, aux  difficultés d’approvisionnement et à l’allongement des délais de livraisons depuis plusieurs  mois, l’Union de la Filière Papetière, qui regroupe 61 des plus grandes entreprises de papeterie et de fournitures de bureau, distributeurs et industriels, appelle les acheteurs publics et privés  à renégocier les contrats pour tenir compte de ces hausses et aménager les délais d’exécution.  L’objectif : ne pas pénaliser toute une filière mais aussi les clients finaux. 

L’impact de la flambée des prix des matières premières sur la filière papetière 

Si la flambée des prix a des conséquences sur un grand nombre de secteurs, les entreprises de la  filière papetière (papeterie, fournitures de bureau et fournitures scolaires, équipements de  bureau…) dont les marges sont déjà réduites, se trouvent particulièrement impactées : 

La consommation de plusieurs matières premières dont les prix ont flambé : la pâte à  papier (+60% entre septembre 2020 et septembre 2021), le polyéthylène (+67% entre  septembre 2020 et septembre 2021), l’aluminium (+57% entre septembre 2020 et  septembre 2021) et le carton (+30% entre septembre 2020 et septembre 2021), sont utilisés pour la fabrication des produits et rendent la filière particulièrement vulnérable 

Cette hausse se conjugue à une augmentation mondiale des coûts de transformation et  de distribution : entre octobre 2020 et septembre 2021 le coût des emballages cartons a  subi une hausse de 30% et le prix moyen du conteneur a augmenté de 350% selon l’indice  World Container. Quant au coût relatif à l’énergie, on peut parler de spirale inflationniste en 2021.

L’urgence d’adapter les conditions d’exécution des contrats publics  

Les contrats de marchés publics représentent une part importante de l’activité de la filière  papetière (crèches, écoles, mairies, universités, communautés de communes...). 

En juillet dernier, la Direction des Affaires Juridiques, pôle d’expertise du Ministère de  l’Economie, des Finances et de la Relance, avait adressé une circulaire destinée aux acheteurs publics, avec trois recommandations principales : l’aménagement des délais d’exécution, le  respect des délais de paiement et une actualisation de la clause de révision des prix.  

L’UFIPA appuie ces recommandations et alerte sur l’imprévisibilité de la hausse des prix, qui  nécessite une revue de la clause de révision des prix. Dans de nombreux cas, cette clause  généralement plafonnée aux alentours de 2,5 à 3,5 % ne permet pas d’absorber de telles  augmentations à 2 chiffres. L’UFIPA appelle ainsi à déplafonner ces clauses afin de tenir compte  du contexte économique actuel.  

Allongement des délais de livraison : une indulgence nécessaire dans l’application  des pénalités de retard 

La reprise économique mondiale crée aussi un décalage entre une forte demande de matières  premières et des capacités d’offre qui ne suivent pas. Résultat : les délais de livraison s’allongent et les cycles d’exploitation ralentissent, rendant intenables les délais d’exécution des contrats. Les professionnels de la papeterie appellent donc les collectivités et les entreprises à la  renonciation aux pénalités de retard qui aggravent encore les difficultés déjà éprouvées par la  filière. 

L’UFIPA appelle au dialogue entre les acheteurs privés et la filière papetière 

Même si aucune clause de révision des prix n’est imposée dans le secteur privé, l’UFIPA appelle  aujourd’hui les acheteurs à ouvrir le dialogue avec les prestataires. Accepter la hausse des prix  est une question de survie pour tous les acteurs de la filière qui subissent une forte pression sur  leurs marges. 

« Aujourd’hui il est nécessaire de préserver l’équilibre dans les relations commerciales, en tenant  compte des indicateurs sur les différentes familles de produits concernés et de maintenir ainsi  l’économie de toute une filière. » 

Le comité directeur de l’UFIPA,  présidé par Laurent PROY

 

A propos de l’Union de la Filière Papetière - https://www.ufipa.fr/  

Créée en 1989, l’association UFIPA (Union de la Filière Papetière), rassemble 61 des plus grandes entreprises composantes de la filière papetière : fabricants, importateurs, grossistes, fournituristes, groupements et  distributeurs, qui représentent près de 25 000 salariés en France et réalisent un chiffre d’affaires de 4,8 milliards  d’euros. L’UFIPA a pour objet de défendre et promouvoir les intérêts de la filière. Elle intègre les dimensions  économiques, sociales et environnementales dans ses réflexions, tout en tenant compte des évolutions des besoins  et des usages au sein de la filière.  

Photo ouverture Patrick Hendry