s'abonner

Fêtes de fin d'année : Comment optimiser le premier média du magasin, la vitrine ?

1 month, 2 weeks ago

Pour séduire le consommateur et l’engager à franchir la porte d’un magasin,  il existe plusieurs recettes mais la première d’entre-elles concerne la vitrine. Celle-ci doit être à la fois accueillante et raconter une histoire. C’est, en  quelque sorte,  l’ambassadeur du point de vente. A la veille des fêtes de fin d’années, rencontre avec deux designers.

Se faire remarquer.  Attirer l’attention du passant. Une vitrine de magasin est le premier,  voire le principal message qu'envoie un commerçant à ses éventuels clients.  De fait,  la devanture, sa décoration, son attrait visuel voire sonore et/ou olfactif,  est une carte de visite en bonne et due forme.  Il est d’autant plus important de se préoccuper de sa vitrine de nos jours que le client final est sollicité tout au long de sa journée par de multiples réseaux et circuits. Nous pourrions même dire que la vitrine est pour le point de vente physique sa Botte de Nevers face aux acteurs du e-commerce, comme ce site qui débute par un A…  Une personne,  parmi bien d’autres il est vrai à bien compris l’importance de soigner sa vitrine au fil des semaines ou des événements d’actualités, c'est bien Pascal Dulondel du groupe Cosmopolite et de ses points de vente à Angoulême. Comme dirait le guide Michelin, vaut le détour ne serait-ce que pour apprendre et s'inspirer de son action. 

Règle  n°1

(en photo) Sandra Bonis Charancle, directrice créateur Retail Design de l’agence Cross

Cela dit, si vous ne passez pas par Angoulême, PNP a rencontré deux designers pour vous aider à mieux concevoir votre vitrine.  Tout d’abord, Sandra Bonis Charancle, directrice créateur Retail Design de l’agence Cross.  Elle nous présente ses trois règles incontournables pour capter l’attention du client. D’abord, règle n°1,créez un focus sur une offre (une gamme, une collection ou une référence) afin de faire passer un message unique et donc de simplifier la lisibilité de la vitrine. Visuellement, il s’agit de plutôt concentrer l’offre et les messages en zone centrale. « Vous pouvez créer un effet triangle ou pyramide pour que l’œil soit attiré. Si vous souhaitez ajouter des messages visuels ou des décors, ceux-ci doivent toujours être en lien avec le thème principal de la vitrine et ne jamais cacher l’offre. Il vaut mieux ne pas travailler plus de trois couleurs : une principale et deux complémentaires et ne jamais mélanger plusieurs couleurs fortes qui complexifient la lecture. » Ensuite, règle n°2 : éclairez vos offres partis pris ! Ne pas hésiter à faire connaître auprès de votre clientèle vos choix,  vos préférences, etc.  Cela peut être négocié également avec un fournisseur…  « L’éclairage et les reflets sont en effet primordiaux, alors sortez dans la rue pour analyser l’effet et vous assurer que le halo des spots “starise” correctement ce que vous souhaitez mettre en avant. » Faute de lumière au plafond, pourquoi ne pas acheter des lampes type architecte pour recréer un effet lumineux dans la vitrine. Enfin, règle n°3, il est important de mélanger les nouveautés et le basic permanent. « Le succès de l’effet commercial d’une vitrine réside dans le mix entre la découverte d’une offre séduisante, nouvelle, exclusive et la proposition d’une offre plus standard plus rassurante, moins chère. Ce couple alliant séduction et raison est le plus efficace, prouvé par de nombreuses études. » En somme,  proposer des nouveautés tout en rassurant le client que dans un espace papeterie se trouve … de la papeterie.  L’acheteur sera attiré par la nouveauté « coup de cœur » mais sera aussi tenté, voire se rabattra, sur l'offre plus économique, dite « de besoin », selon son budget.

« C’est sans doute évident pour vous… »

(en photo) Christèle Gennardi, du site Stickersvitrines.com

Nouveau regard, cette fois avec Christèle Gennardi, du site Stickersvitrines.com. Pour cette spécialiste, une des clés du succès,  du moins pour attirer l’attention du chaland,  est de se différencier en passant par deux leviers de merchandising à utiliser en vitrine. D’abord, la signalétique : logo, horaires, site, règlement sanitaire (pandémie oblige) doivent être clairement explicité en vitrine. De même que l’activité : « C’est sans doute évident pour vous mais pas forcément pour vos futurs clients… » L’apposition d’un plan du magasin avec ses divers rayons peut être également une aide à la vente,  du moins à la découverte du point de vente par la client. Attirer, attiser la curiosité est primordial, et cela quel que soit le commerce, du restaurant à la papeterie d’à-côté de chez soi.  

Ensuite, la déco évènementielle : pour animer sa vitrine, il faut être imaginatif, bien sûr, et privilégier une accroche forte au travers un thème (Noël par exemple), une actualité (les Jeux Olympique, Octobre Rose pour la lutte contre le cancer du sein…), un événement qui justifient la mise en avant de certains produits. Parmi les bonnes pratiques : « Renouveler régulièrement sa vitrine, tous les 15 jours par exemple, car l’œil s’habitue très vite. Il faut surprendre pour retenir l’attention. Il peut suffire de changer l’emplacement des produits, mettre des feuilles de couleur différentes, de petits panneaux de texte, des stickers… » Si vous n’êtes pas totalement convaincu,  faite l’expérience chez vous. Changer l’emplacement des objets et autres meubles de votre salon ; vous allez découvrir un nouveau “chez soi”. Le changement dans la continuité en somme. Et Christèle Gennardi de poursuivre : « Ce n’est pas qu’une question de budget. Les couleurs plutôt claires ressortent mieux en général. Attention également à l’éclairage surtout dans les galeries commerciales. » 

Communication globale

Concernant les formats des stickers, limiter à la moitié, voire  au tiers du format en largeur de la vitrine : « Autrement dit, ne pas en faire trop car la décoration risquerait alors de masquer le message au lieu de se mettre à son service. » Dernier conseil de Christèle Gennardi : « La vitrine doit être conçue dans le cadre d’une communication globale et donc reliée chaque fois que possible à une activité attractive pour le consommateur : promotion, jeux concours, etc. Mettre, par exemple, un sticker avec un hashtag est très porteur. Il sera photographié et ainsi relayé par les passants. La période de Noël s’y prête parfaitement. » La vitrine est l’ambassadeur du point de vente; sa prise en compte est donc primordiale,  mais cela ne suffit pas ; la vitrine n’est qu’une des facettes de la relation client. Le fait de bien connaître sa clientèle est aussi une arme indispensable pour les magasins de proximité, mais cela est une autre histoire… 

FL/CM

 

Repères… Deux sites à connaître 

-Agence Cross : https://agencecross.com/retail-design/

-Stickers Vitrines :  www.stickersvitrines.com