s'abonner

Confinement Acte II - « Il faut sauver le Père Noël ! » : Jacques Baudoz, P-DG de JouéClub

9 months ago

« Nous apprenons la mesure de confinement général d’une durée de quatre semaines au moins, que le gouvernement a prise afin de lutter contre l’expansion de l’épidémie de la COVID-19. Nous comprenons la gravité de la situation et la nécessité d’agir pour freiner la propagation du virus.

jouéclub

La liste des magasins de première nécessité n’étant pas définie, nous demandons que les magasins de jouets soient inscrits dans la liste des secteurs « de première nécessité » bénéficiant d’une autorisation d’ouverture pendant toute la durée du confinement de Noël.

Aujourd’hui est une journée clé pour les consommateurs. Les premiers retours des magasins montrent des clients en panique, inquiets de ne pouvoir faire leurs achats de Noël. A 11 h, les ventes sont en croissance de plus de 100% par rapport à l’an dernier.

C'est évident, l’ouverture des magasins de jouets est une nécessité pour les familles qui veulent réussir leur Noël, leur fête préférée parce qu’elle est porteuse de symboles positifs et de valeurs nobles. Ce grand moment de tradition, immuable et tant attendu est dans tous les esprits. Les enfants ont déjà commandé leurs jouets au père Noël. Mais sans les magasins de jouets, le père Noël ne pourra pas passer dans tous les foyers.

L’ouverture des magasins de jouets est indispensable pour leur pérennité parce qu’ils réalisent 45% de leur chiffre d’affaires annuel sur la période de novembre à décembre et parce qu’ils représentent 40% des ventes du marché. C’est le premier circuit de distribution en France, largement devant les hypermarchés à 30%. Depuis octobre, les magasins sont prêts, c’est-à-dire que les achats sont faits et stockés dans les rayons et les réserves -630 millions d’euros de jeux et jouets pour nos clients -, les personnels saisonniers ont démarré leur mission.

Cette grande période de ventes se prépare un an à l’avance et la soudaineté de la mesure de confinement ne permet pas aux commerçants de s’adapter en conséquence. Une nouvelle fermeture administrative dans la même année compromet donc gravement la convalescence de nos commerces et ne leur permettrait pas d’avoir la trésorerie nécessaire pour continuer leur activité en 2021 compte tenu de toutes les dépenses engagées pour réussir la saison (stock, location réserve déportée, catalogues, saisonniers).

La fermeture des magasins de jouets se fait au bénéfice des pure-players d’internet et des hypermarchés qui vendent aussi des jouets, et qui eux restent ouvert comme cela a déjà été le cas pendant les 8 semaines du confinement de printemps. Le confinement de Noël se traduit donc par le report arbitraire de nos parts de marché sur nos concurrents, ce qui est particulièrement injuste et inacceptable, alors que la sécurité sanitaire d’un rayon d’hypermarché ne diffère en rien de celle de nos magasins de jouets. Les clients ne sont pas plus en sécurité sanitaire dans un hypermarché que dans un magasin de jouet. Nous rappelons à ce titre que nos magasins ont adopté les protocoles de sécurité sanitaire les plus stricts afin d’assurer à nos clients une sécurité optimale. La fréquentation de nos magasins à l’issue du confinement du printemps témoigne de la confiance qu’ils nous accordent et de leur réassurance à venir dans nos magasins. De plus, aucun cluster n’est à signaler parmi les 20.000 magasins de jouet en France.

Ainsi, les conséquences à court et moyen terme de cette iniquité concurrentielle seraient importantes, à l’image de la guerre promotionnelle que nous livrent nos concurrents, qui utilisent leur solide trésorerie accumulée durant les 8 semaines du confinement du printemps.

Pour toutes ces raisons, il est vital que nos magasins puissent continuer à ouvrir pendant le confinement de Noël. Nous sommes des commerçants de proximité, qui créent du lien et du sens pour les familles sur leur territoire. Nos clients bénéficient de notre expertise du jouet, avec une offre qualitative, des services, un accompagnement et des conseils qui leur permettent de trouver les jeux et jouets dont ils ont besoin. Nos magasins sont le premier lieu de fréquentation des familles, le lien nécessaire à la réussite de Noël.

Nous avons une mission à assurer auprès des familles et des enfants pendant toute la durée du confinement. Nous voulons contribuer à notre rôle sociétal en cette période difficile. Nos magasins de jouets sont essentiels car il y a tant de rêves d’enfants à satisfaire.

Des personnalités politiques de premier plan, des décideurs de tous horizons le disent avec nous :  il est urgent de sauver le père Noël ! »

Jacques Baudoz, P-DG de JouéClub