s'abonner

Centres commerciaux : non à la gestion financiarisée, place au commerce

1 year, 1 month ago

La fédération du commerce spécialisé met les point sur les i. Emmanuel le Roch, le délégué général, et François Feijoo, le président, rappellent que l’observatoire de la fédération Procos/Stackr relève une chute annuelle de la fréquentation des centres commerciaux de 5 % en moyenne depuis ces cinq dernières années. Ce qui n’aurait pas empêché les loyers de croître dans la plupart des complexes commerciaux, exception faite de ceux connaissant le plus de difficultés.

« Un contexte dans lequel Procos s’étonne de voir certaines foncières se féliciter encore de l’accroissement du taux d’effort supporté par leurs enseignes locataires », est-il écrit dans un communiqué. . 

« Se sont-elles aperçues (les foncières – Ndlr) que mathématiquement, le taux d’effort augmente lorsque les chiffres d’affaires baissent ? Les vieux réflexes résistent.. La gestion financiarisée doit faire place à une approche commerciale et marketing, revenir à la seule raison d’être des centres : créer du flux, combiner merchandising et communication pour être attractifs. Deux obsessions devraient remplacer la valorisation financière : redynamiser les flux et adapter les coûts à la réalité de l’activité des magasins. Or, aujourd’hui, on parle de digital, d’applications mobiles, de réalité virtuelle, d’accès aux données clients des enseignes... mais quid d’actions profitables au business des commerçants ? », déplorent la fédération à travers son président et son délégué général.  

Procos centres commericiaux La gestion financiarisée doit faire place à une approche commerciale et marketing